Close

Jazz sur son 31, clap sur la 26éme édition du 12 au 27 octobre 2012

01 Oct Publié par dans Jazz | Commentaires

Laissez passer Sa Majesté le jazz !

Comme le disait ardemment notre ami Nougaro, il faut savoir faire honneur à ce que le vingtième siècle a créé de plus beau en musique : le jazz !

Souffle de liberté, d’émancipation et de créativité, cette musique aux mille visages sera à nouveau célébrée du 12 au 27 octobre, grâce au Conseil général de la Haute-Garonne dont le président a toujours été fidèle à cette musique. Concoctée par Philippe Léogé, grand disciple de Lennie Tristano, et dont le duo avec Jean-Marc Padovani reste encore dans toutes les mémoires, et par toute l’équipe de l’ADDA 31, cette édition s’annonce mémorable. Déjà l’édition précédente qui avait vu le retour de l’Automne club dans les délices du Magic Mirror avait connu une affluence de 23 500 auditeurs, dont plus de 10 000 sous ce chapiteau de luxe planté au cœur du Conseil Général.

La politique tarifaire proposée à des prix allant du dérisoire au raisonnable, permet à tout un chacun, hélas une seule quinzaine par an, de connaître la fusion enfiévrée des clubs de jazz. Tout un département est ainsi irrigué par plus de 50 concerts de grande qualité. Les thématiques demeurent avec les concerts de 21 h sur de nombreuses scènes, les rencontres à L’Automne Club se décline en rencontres de Une heure avec dévolue aux cordes avec des pointures comme Louis Winsberg, Florian Niculescu, Fiona Monbet, Julien Duthu,  Ricardo Del Fra compagnon de route de Chet Baker…

Un hommage au jazz européen avec l’exceptionnelle Mina Agossi, Pierrick Pedron, Bojan Z, Musica Nuda d’Italie, le quartet planant de François Couturier qui mérite son nom de Tarkovsky Quartet par la beauté des images qu’il sait générer. Le jazz toujours bouillonnant de créativité de New York est bien sûr aussi présent avec Aaron Golberg, Mike Tucker, Gilad Herselman, Gregory Porter, et surtout Wess Anderson qui rendra un vibrant hommage à Cannonbal Adderley…

Parmi tous les concerts « émotions » ou « clubs » nous ne pouvons signaler que ceux des artistes que nous avons déjà entendus par ailleurs et qui nous avaient déjà enthousiasmés. Parmi ceux-là le duo Paolo Fresu et Omar Sosa est un moment magique d contemplation, de même Anouar Brahem  avec un nouveau quartet sera toujours aussi envoûtant.

Je voudrais attirer l’attention sur l’immense pianiste et pédagogue Kenny Werner, dont la rondeur donne déjà une idée de l’immensité : quel pianiste merveilleux !

Comment ne pas citer la chanteuse Stacey Kent, l’ami Guillaume de Chassy, le vibrant guitariste Nguyen Lé, l’irascible, mais génial guitariste brésilien Egberto Gismonti, l’hommage à Nougaro par David Linx et Dédé Ceccarelli, l’inoxydable quartet Quest avec David Liebman, le duo de griots que forme le violoncelliste Vincent Segal, et le joueur de kora Ballaké Sissoko, Pulcinella et le retour de Magali Piétri, Didier Labbé le grand voyageur.

Tous ceux-là nous les avons maintes fois entendus ou même programmés, et  donc nous nous portons caution de leur immense talent.

Les autres, sans doute aussi importants, seront une découverte indispensable. Et Joe Jackson jouant avec la grande violoniste de jazz Regina Carter, cela devrait être proche du sublime.

Le grand concert de clôture reviendra évidemment au guitariste John McLaughlin et son groupe qui nous fera passer dans la quatrième dimension.

De grands moments nous sont donc proposés pour cette 26ème édition à la programmation digne des plus grands festivals de jazz.

Laissons donc passer Sa Majesté le jazz !

Gil Pressnitzer

Site internet de Jazz sur son 31

Partager : Facebook Twitter Email

 


Plus d'articles de