Close

Philippe Cassard offre son DEBUSSY

28 Juil Publié par dans Musique classique | Commentaires

Un concert Debussy avec Natalie Dessay en février à la halle aux Grains, des extraits joués à la  Salle Bleue rue Croix Baragnon nous ont fait chérir d’avance l’intégrale Debussy proposée par Philippe Cassard à Saint Pierre des Cuisines dans le cadre du Festival Toulouse d’été.

Philippe Cassard

Ce samedi 21 juillet 2012 est à marqué d’un diamant tant la musique a fusé sous des doigts impériaux. Déjà le projet titanesque a de quoi faire frémir : donner en quatre concerts, en un jour, l’intégrale pour piano de Claude Debussy enrichie d’extraits d’inspirateurs, élèves ou descendants, mais encore le rapprochement des concerts, 11h, 15h, 18h, 21h30. Philippe Cassard est un marathonien doublé d’un poète épique. Nous n’avons assisté « qu’à deux concerts » et avons été enthousiasmé par la richesse du message nous faisant comprendre qu’une telle dose d’irradiation musicale ne pouvait être dépassée. Pourtant certains ont pu assister à trois, voir quatre concerts !!!

Comment apprécier avec une telle succession de chefs d’ œuvre le jeu magnifique de Philippe Cassard sans abandonner toute possibilité de critique voir d’ idée de compte rendu. Nous adhérons, nous succombons, nous jouissons des fastes de la musicalité la plus rare… Il s ‘engage dans les pièces les plus inconnues, voir modestes avec la même force olympienne que dans les pièces les plus célèbres ou les injouables préludes.  Rien ne résiste aux doigts de ce pianiste total. Ce ne sont pas quelques scories pianistiques qui ont pu gâcher le plaisir musical sublime de rencontrer un musicien de cette trempe et le voir triompher de tant de notes pour en faire un miel musical succulent. Précision rythmique, clarté des superpositions les plus audacieuses, quintessence de la musicalité française, valorisation des harmonies les plus suaves, le Debussy de Philippe Cassard est un sommet en sa somme des divers cahiers. Impossible voir triviale serait une manière de détailler cette construction épique qui nous entraine dans un voyage inouïe (et nous n’avons entendu « que » deux concerts!)

Il semble qu’il rejoue cette intégrale à la Mecque du Piano, au festival de la Roque d’Anthéron cet été. L’intégrale en CD chez Decca est disponible, mais rien ne remplace l’impression physique quasi irradiante de voir et d’entendre ce musicien de l’absolu, modeste et affable, qu’est Philippe Cassard. Il est chez lui à,Toulouse, le public le suit et l’aime. Pourvu que ça dure….

Hubert Stoecklin

Partager : Facebook Twitter Email

 


Plus d'articles de