Close

« La Dame en noir », un film de James Watkins

18 Mar Publié par dans Cinéma | 1 commentaire

Harry Potter vous salue bien

Il fallait bien qu’un jour Daniel Radcliffe quitte ses binocles de petit sorcier grandi entre les murs de Poudlard. C’est chose faite avec le film de James Watkins. Bon, à vrai dire, il ne quitte pas entièrement le domaine de la magie car il se retrouve ici dans un manoir hanté à chasser le fantôme d’une mère tueuse d’enfants pour se venger du sien englouti dans des sables mouvants. Charmant ! Clerc de notaire de son état, le jeune Arthur (Daniel Radcliffe) se voit confier une liquidation successorale un rien complexe. Pas d’autre solution que d’aller voir sur place où il n’y a d’ailleurs plus de survivant. Seule une gigantesque bâtisse victorienne, plantée sur une île entourée de marécages, lui ouvre, façon de parler, ses portes. Malgré les alertes des villageois, notre clerc intrépide s’y fait conduire. Le cauchemar peut commencer. Tourné dans les Studios mythiques de la Hammer, ceux-là mêmes qui virent les premiers pas de Dracula et Frankenstein, ce film démontre une maîtrise parfaite du genre. Eclairages, cadrages, musique, décors, tout participe au meilleur niveau à ce thriller gothique qui vous fera hérisser les cheveux sur la tête et sursauter à plus d’une reprise. Et puis il y a Daniel Radcliffe. C’est vrai que, gentiment, on l’attendait un peu à sa sortie de Potter. C’était oublier que ce jeune comédien a déjà fait du théâtre et qu’il s’est illustré à Londres comme à Broadway dans une pièce « dure » : Equus. Il nous prouve ici qu’il a grandi et qu’il est prêt à d’autres expériences. A suivre donc car on l’aime bien notre petit sorcier !

Robert Pénavayre

Le film est interdit aux moins de 12 ans

Toutes les bandes annonces et Horaires de vos Cinémas sur Culture 31

Partager : Facebook Twitter Email

 

Un commentaire

  • dasola dit :

    Bonjour, j’avoue avoir été agréablement surprise par ce film de genre. Il fait bien peur. Les spectateurs dans la salle sursautaient souvent. J’ai trouvé la fin réussie car elle n’est pas en « happy-end ». Bonne fin d’après-midi.


Robert Pénavayre Plus d'articles de