Close

Bach et la voix d’alto

20 Fév Publié par dans Musique classique | Commentaires

Le cycle des Arts Renaissants reçoit, le 28 février prochain, l’ensemble instrumental Le Banquet Céleste et le contre-ténor Damien Guillon dans un programme consacré essentiellement à Johann Sebastian Bach. Le concert aura lieu dans l’Eglise Saint-Jérôme de Toulouse.

Le contre-ténor Damien Guillon et Le Banquet Céleste

Le Banquet Céleste se donne pour objectif d’entreprendre un travail de découverte de répertoires méconnus, sans pour autant renoncer aux chefs-d’œuvre du répertoire, et de recherche sur l’interprétation des musiques de la Renaissance et de l’époque baroque. Autour d’un noyau de musiciens fidèles, les effectifs du Banquet Céleste s’adaptent à la richesse des effectifs vocaux et instrumentaux des musiques anciennes. Il offre ainsi un écrin sonore souple soutenant au mieux les chanteurs, l’autre ligne artistique majeure étant ce travail minutieux avec des voix rompues aux répertoires abordés. Il possède une affection particulière pour la musique allemande (Bach, ses prédécesseurs et ses contemporains).

Damien Guillon, directeur de l’ensemble Le Banquet Céleste, débute son apprentissage musical en 1989 à la Maîtrise de Bretagne dirigée par Jean-Michel Noël. Il y reçoit, dès son plus jeune âge, une formation musicale complète et se produit rapidement comme soprano solo dans de nombreux oratorios baroques, ainsi qu’à l’opéra dans Die Zauberflöte de Mozart à l’Opéra de Rennes. De 1998 à 2001, il étudie au sein de la Maîtrise du Centre de Musique Baroque de Versailles, dirigée par Olivier Schneebeli. Il y perfectionne sa technique vocale et approfondit ses recherches sur l’interprétation de la musique ancienne avec Howard Crook, Jérôme Corréas, Alain Buet, Noëlle Barker. En 2004, il est admis au sein de la Schola Cantorum Basiliensis pour y suivre l’enseignement du contre-ténor Andreas Scholl. Ses qualités vocales et musicales lui valent d’être actuellement invité à se produire sous la direction de chefs aussi renommés que Vincent Dumestre, Hervé Niquet, Jérôme Corréas, Philippe Pierlot, Jean-Claude Malgoire, Christophe Rousset, Philippe Herreweghe ou William Christie. Récitaliste accompli, il est régulièrement invité par les festivals et salles de concerts prestigieux à donner des programmes de musique anglaise ou allemande. Outre son activité de chanteur, Damien Guillon effectue actuellement ses débuts comme chef d’ensemble : il a récemment été invité à diriger La Maddalena ai piedi di Christo d’Antonio Caldara avec l’ensemble Les Musiciens du Paradis, et le Magnificat de Bach avec l’orchestre du Café Zimmermann et le Chœur de chambre de Rouen au Festival d’Arques-la-Bataille.

Il sera donc à Toulouse le soliste d’un programme consacré essentiellement aux cantates composées par Johann Sebastian Bach à l’intention de la voix d’alto. Ainsi, Damien Guillon chantera les Cantates BWV 35 (Geist und Seele wird verwirret) et 170 (Vergnügte Ruh, beliebte Seelenlust) ainsi que l’aria « Ach schläfrige Seele », extrait de la cantate BWV 115 Mache dich, mein Geist bereit. Le Banquet Céleste jouera en outre le quatuor en sol majeur TWV 43 de Georg Friedrich Telemann.

Serge Chauzy
Une Chronique de Classic Toulouse

Site Internet des Arts Renaissants

Partager : Facebook Twitter Email

 


Serge Chauzy Plus d'articles de