Close

« Hugo Cabret », un film de Martin Scorsese

18 Déc Publié par dans Cinéma

L’enfance du 7ème art

Et tout d’abord, rendons à César… Le dernier opus de Martin Scorsese doit beaucoup, mais vraiment beaucoup, au livre de Brian Selznick : L’invention d’Hugo Cabret (paru en 2007), un magnifique roman graphique, illustré de  somptueux crayonnés en noir formant un véritable story-board… de ce film. Ceci dit, la réalisation de Scorsese, dans une extraordinaire 3D, faut-il préciser, est une merveille visuelle de tous les instants. Elle nous conte donc l’histoire du petit Hugo. Orphelin à 12 ans, il vit avec son oncle dans la gare Montparnasse où il  l’aide à remonter toutes les pendules. Un beau jour, l’oncle disparaît de la circulation et Hugo est obligé de chapardé pour vivre, tout en continuant à régler l’heure de la célèbre gare. Et à jouer au chat et à la souris avec un redoutable inspecteur de police (formidable et savoureux  Sacha Baron Cohen). En fait, Hugo est passionné de mécanique. Il tient ça de son père (excellent, comme à son habitude, Jude Law), trop tôt disparu dans un incendie. Cet homme qu’Hugo admirait pour bien des raisons lui a confié un automate…détraqué. Hugo fait de sa réparation le but de sa vie, persuadé que celui-ci contient un message de son défunt père. Voilà pourquoi il vole à l’étalage d’un marchand de jouets de la gare, Monsieur Georges (épatant Ben Kingsley), de minuscules rouages et de petits outils nécessaires à son travail. Jusqu’au jour où il se fait prendre la main dans le sac. Mais en vidant ses poches devant le vieil homme, il met à jour un terrible et bouleversant secret. Cet homme n’est autre que Georges Méliès. La suite de l’histoire se transforme alors en un émouvant hommage aux débuts du 7ème art. Graphiquement somptueux, ce film, un peu long (2h08) et lent pour les jeunes enfants, est tout pétri d’émotion, de nostalgie, de respect. La reconstitution du Paris des années 30 du siècle dernier est renversante de poésie. La BO d’Howard Shore est d’une efficacité dramatique et « picturale » permanente. Superbe !

Robert Pénavayre

Toutes les bandes annonces et Horaires de vos Cinémas sur Culture 31

 

Partager : Facebook Twitter Email

 

Les Commentaires sont fermés

Robert Pénavayre Plus d'articles de