Close

Cantates sans filet, Église Saint-Exupère

08 Oct Publié par dans Musique classique | Commentaires

Saison 2011/2011

Le marathon de la ferveur

Ce projet fou mis en place depuis 2007 par Michel Brun et son ensemble Baroque de Toulouse entre dans sa quatrième saison. Avec ferveur, charisme, enthousiasme Michel Brun a entrepris de nous faire entendre la totalité des presque 200 cantates sacrées de Bach, non pas par un concert soigneusement poli, mais en nous retrempant un peu dans l’atmosphère que connaissait Bach à Weimar et Leipzig, c’est-à-dire chaque semaine l’urgence, les répétitions hâtives, le stress de savoir combien de musiciens serait disponible, tout en fournissant semaine après semaine des musiques sublimes et élevant l’âme de ses auditeurs.

Et plus qu’une cérémonie du concert, il s’agit d’une rencontre, du pain partagé de la musique. Avec humilité, comme l’humble Bach.

Pour cela, pour chaque cantate, programmée en essayant de suivre le temps liturgique, le public peut venir assister gratuitement à la répétition, l’unique répétition, d’environ 1h30 qui sert bien sûr à une certaine mise en place, sachant que chez eux les musiciens et les chanteurs, bénévoles, auront travaillé individuellement leur partie. D’ailleurs cette répétition sert aussi de prétexte à Michel Brun pour nous faire entrer dans les arcanes de la composition de Bach, ses mystères, ses lignes de force, ses recettes aussi.

Comme dans les temples luthériens, le public est amené à communier, (dans la musique uniquement !), en interprétant les chorals, et la partition de ceux-ci lui est offerte à l’entrée, ainsi que la structure et les paroles de celle-ci.

L’interprétation de la cantate donc préalablement expliquée et défrichée peut alors se dérouler, avec le rituel de reprendre toujours le choral final, comme pour se dire chaleureusement au revoir.

Et pour accentuer encore un peu plus la convivialité de ce grand moment de partage de la musique, un buffet est offert, en écho départemental avec le numéro de la cantate. Tout cela on le rappelle gratuitement, à part une contribution modeste et volontaire à la sortie.

Il s’agit bien de l’initiative la plus fraternelle et musicale ayant germé à Toulouse. Il ne s’agit pas d’entendre une interprétation peaufinée pendant des mois, mais un élan du cœur, et une approche musicale de l’univers de Bach, approche rigoureuse musicologiquement et pédagogique pour dépoussiérer, et rendre accessible à tous, le monde intimidant de la musique sacrée de Bach. Nulle démagogie, comme certains jaloux, auront pu le proférer, mais tout simplement un immense amour des gens et de la musique. C’est cela vraiment l’éducation populaire.

Quand on se lance sans filet, encore faut-il que comme dans les concerts rock le public vous rattrape et vous porte. C’est le cas et on refuse toujours du monde, tant le bouche à oreille a bien fonctionné, et que la joie de participer à un tel moment mené par le démiurge Michel Brun et ses musiciens est profonde, éducative et passionnante.

La saison 2011-2012 propose les cantates suivantes à l’Église Saint-Exupère  :

Dimanche 9 octobre 2011 – BWV161 (Komm, du süsse Todesstunde)

Dimanche 20 novembre 2011 – BWV61 (Nun komm, der Heiden Heiland)

Dimanche 11 décembre 2011 – BWV194 (Höchsterwünschtes Freuenfest)

Dimanche 5 février 2012 – BWV126 (Erhalt uns, Herr, bei deinem Wort)

Dimanche 11 mars 2012 – BWV9 (Es ist das Heil uns kommen hier)

Dimanche 13 mai 2012 – BWV59 (Wer mich liebet, der wird mein Wort halten)

Dimanche 10 juin 2012 – BWV75 (Die Ellenden sollen essen)

Certaines sont connues (BWV 161, BWV 75), d’autres seront des découvertes.

Cette aventure des cantates sans filet a bien failli s’arrêter faute de moyens financiers, elle continue pour notre grand bonheur.

Il faut venir partager le pain et le vin de la musique de Bach offert avec passion par l’ensemble Baroque de Toulouse, et son meneur Michel Brun.

Gil Pressnitzer

Le Site des Cantates sans Filet

 

Partager : Facebook Twitter Email

 


Plus d'articles de