Close

La Passion selon Marie, oratorio syriaque contemporain

21 Sep Publié par dans Musique classique | Commentaires

Du compositeur libanais Zad Moultaka, c’est une création en ouverture de la troisième édition du cycle Présences vocales, cycle riche maintenant de sept évènements en co-programmation des entités, Théâtre du Capitole, Théâtre Garonne, Odyssud et le Collectif Eole.

Pour cette coproduction, Odyssud se délocalise et investit la Cathédrale Saint-Etienne, lieu plus en adéquation avec l’œuvre, vision forte et émouvante de la Passion du Christ vécue à travers le regard de Marie, le regard d’une mère et d’une femme.

En effet, le compositeur épure le drame pour le ramener à ce qu’il contient de plus irréductiblement humain. C’est l’“affect“ de la mère de Dieu, son vertigineux “délire“ qui le fascine et le taraude depuis toujours.

Zad Moultaka poursuit depuis plusieurs années sa recherche sur le langage musical, intégrant les données fondamentales de l’écriture contemporaine occidentale aux caractères spécifiques de la musique arabe à travers de nombreux domaines d’expérimentation. Cet oratorio en est un, avec l’association d’un ensemble d’instruments baroques et d’un chœur rompu au répertoire contemporain servant d’écrin à la voix profonde, chaude et suave de Maria Cristina Kiehr incarnant ici la mère du Christ dans sa peine et sa splendeur. C’est la langue araméenne-syriaque- qui révèlera ainsi ses timbres, chatoyants et gutturaux à la fois, tandis que, pour le public, le texte sera projeté, en syriaque et en français. Etabli par le compositeur, le livret emprunte aux Evangiles, à des poèmes plus récents (Rilke, Céline,..) et à quelques écrits anonymes de la Tradition.

Claveciniste et organiste, Jean-Marc Aymes est soliste, enseignant, et directeur artistique de l’ensemble baroque Concerto Soave, ensemble que Moultaka apprécie fort pour les caractéristiques des instruments eux-mêmes, mais aussi pour l’expérience et la qualité des instrumentistes.

Choisi pour ses qualités de plasticité et de couleurs exceptionnelles, le Chœur de chambre Les Elements sera dirigé par son fondateur Joël Suhubiette.

Michel Grialou

Lundi 26 septembre – Cathédrale Saint-Etienne – 20h30

 

 

 

 

 

 

Partager : Facebook Twitter Email

 


Michel Grialou Plus d'articles de